Dossier statistique - Année 2016

L’alerte du président

Dans la continuité de 2015, le nombre des entretiens de chefs d’entreprise par le président du tribunal de commerce augmente en Île-de-France, passant de 5 800 à plus de 6 100.
Cette augmentation est le résultat de la forte progression enregistrée pour les Tribunaux de commerce de Paris, Évry, Bobigny et Créteil.

Pour les autres Tribunaux, le nombre des entretiens a été soit stable (Meaux et Nanterre), soit en recul (Melun, Pontoise et Versailles).

Les procédures amiables

Le recours aux procédures amiables a repris son mouvement ascendant, après une année de stabilisation, cette tendance se poursuivant en 2017.
Dans trois Tribunaux seulement, les demandes de nomination de mandataires ad hoc et d’ouverture de conciliations sont moins nombreuses : Meaux, Versailles et Évry. 

Les procédures d’observation

Rompant avec la tendance observée depuis 2013, les procédures d’observation (sauvegardes et redressements judiciaires) voient leur nombre reculer (- 6 %). 
Ce sont les sauvegardes qui enregistrent le recul le plus marqué (- 29 %), celui-ci étant 7 fois plus  élevé que pour les redressements judiciaires (- 4 %). 
En décalage avec le reste du territoire francilien, on note que pour les ressorts des Tribunaux de commerce de Meaux et de Pontoise ces procédures enregistrent une augmentation. 

Les liquidations judiciaires immédiates

Pour la première fois depuis 2011, les liquidations judiciaires diminuent sensiblement (- 5 %), suivant les évolutions enregistrées par la majorité des Tribunaux de commerce franciliens (Paris, Melun, Nanterre, Créteil et Pontoise), ceux-ci représentant près de 60 % des ouvertures de procédures. 
Il n’y a guère que dans le ressort du Tribunal de commerce de Meaux qu’est enregistrée une très forte dégradation de la situation des entreprises, celles-ci arrivant au tribunal sans perspective de redressement en raison d’une trésorerie trop dégradée.

 

> Consulter le dossier statistique (pdf 709 Ko)

Archives...