Situation financière des TPE franciliennes n°6

L'immobilier : Une filière fragilisée depuis 2008

 

Dans le cadre de leur mission, l'Observatoire consulaire des entreprises en difficultés (OCED) et le Centre régional d'observation du commerce, de l'industrie et des services (CROCIS) ont conjointement mis en place un outil d'alerte sectorielle dédié aux TPE franciliennes afin de détecter, chaque année, les secteurs d'activité menacés au vu de leurs performances économiques et de la situation financière des TPE qui les composent.


L'objectif du dispositif est d'alerter les professionnels et les entreprises, spécifiquement dans le ressort de la CCI de région Paris Ile-de-france.


Ce dispositif d'alerte, mis en oeuvre pour la septième année, a fait apparaître, à partir des critères de détection utilisés, des zones de fragilité mais aussi quelques éléments de force pour les secteurs touchant à l’immobilier : la promotion immobilière de logements (code NAF 41.10A), les supports juridiques de programmes (code NAF 41.10D), l’activité des marchands de biens (code NAF 68.10Z) et la location de terrains et autres biens immobiliers (code NAF 68.20B). Ces secteurs regroupent des catégories d’opérateurs pour lesquels les risques financiers ne sont pas identiques : d’une part, des maîtres d’ouvrages (notamment dans la promotion immobilière de logements) qui engagent leurs propres capitaux et, d’autre part, des prestataires qui travaillent pour le compte de donneurs d’ordres. 

 

 

Mis à jour le 20/05/2016
Simple Web Content Display 81 n'est pas approuvé.

Archives...


... Situation financière des TPE franciliennes

Le commerce de détail en magasin non spécialisé et le commerce de détail alimentaire en magasin spécialisé -
N°5 - juin 2013

Un montant élevé des dettes à court terme et un ratio de liquidité faible induisent que les entreprises de ces secteurs, et plus spécifiquement le commerce de détail en magasin non spécialisé peuvent être confrontées à des liquidités insuffisantes, situation parfois difficile à surmonter. 

Boulangerie et restauration rapide : des TPE fragilisées par la concurrence -
N°4 - février 2012

Les Français consacrant une plage horaire toujours plus réduite à leur déjeuner, les entreprises positionnées sur le secteur de la restauration rapide se sont adaptées à ces changements de mode de consommation.

Automobile : des activités fragiles frappées par la crise - N°3 - Décembre 2010

Élément caractéristique important : les TPE des trois secteurs d'activité pour lesquels l'analyse a mis à jour des fragilités connaissent depuis plusieurs années une baisse continue de leurs effectifs salariés.

Un niveau d'activité déterioré pour les secteurs de la restauration traditionnelle et des débits de boisson - N° 2 - Décembre 2009

Le secteur de la restauration traditionnelle est en grande majorité composé de professionnels indépendants. Le secteur est cependant très atomisé avec d'un côté de nombreuses petites structures indépendantes et de l'autre des grands groupes auxquels sont associées des chaînes de restaurants de renom.

Des zones de fragilité pour les secteurs des services personnels -
N° 1 - Octobre 2008

Les trois secteurs d’activités étudiés se caractérisent par une part d’établissements de moins de 20 salariés plus importante que dans le reste de l’économie francilienne (de 94,6 % à 97,3 % pour les services personnels étudiés contre 88,3 % pour l’ensemble des secteurs d’activités), démontrant ainsi l’importance des TPE dans ces trois secteurs.