Bulletin de santé des entreprises en France et en Île-de-France

Les chiffres de l'Observatoire consulaire des entreprises en difficulté (OCED) établis au 1er septembre 2022 en France et en Île-de-France

 

« Reprise du nombre de défaillances... ! »

Le nombre des ouvertures de procédures progresse tant au plan national (+ 27 %, en glissement annuel au 1er septembre 2022) qu’en Île-de-France (+ 12 % en glissement annuel au 1er septembre 2022).
Rompant avec la tendance à la baisse constatée depuis fin 2019, le nombre de procédures augmente depuis février 2022. Mais, au 1er septembre 2022, le niveau reste 33% inférieur à celui de 2019. 

Plus précisément :

  • Au plan national, les ouvertures de procédures se situent à près de 44 % en dessous de leur niveau de 1993 et de celui de 2009.  
  • En Île-de-France, traduisant la spécificité de la région, ces ouvertures s'établissent à près de 52 % en dessous du pic historique de 1993 ; elles sont aussi largement inférieures au palier atteint en 2009 (de 38 points).  

 

Évolution des défaillances en France et en Île-de-France depuis janvier 1998

(Sur 12 mois glissants, Base 100 : décembre 1993)

D’un point de vue général, on constate en Île-de-France une nette reprise du nombre de procédures amiables et judiciaires de traitement des difficultés sans pour autant que le niveau de 2019 ne soit atteint.
Ces évolutions s’inscrivent dans un contexte de de crise énergétique au niveau mondial, de tensions liées au conflit ukrainien, de forte inflation au sein de la zone euro, et de reprise de contaminations au Covid-19 en France.
Facteurs défavorables : prévisions de croissance dégradées ; accélération de l’inflation ; explosion du coût de l’énergie ; dégradation du climat des affaires en France ; augmentation des prix des produits agricoles et des produits de grande consommation ; baisse de la production manufacturière ; confiance des ménages en berne ; reprise des demandes d’intervention de l’AGS en lien avec la hausse du nombre de défaillances.

Mais, quelques éléments positifs : rebond du PIB au 2e trimestre ; poursuite de l’accroissement des créations d’entreprises ; hausse du volume des ventes dans le commerce ; repli du prix du pétrole ; recul du prix des matières premières alimentaires ; augmentation de l’emploi salarié dans le secteur privé ; maintien du taux de cotisation de l’AGS à 0,15%...
 

Évolution du nombre des ouvertures de procédures collectives en Île-de-France depuis janvier 2011

(Sur 12 mois glissants, Base 100 : décembre 1993)

Focus sur l’impact social - Diminution du nombre d’emplois menacés pour les entreprises qui font l’objet d’une procédure de traitement des difficulté amiable (mandat ad hoc, conciliation) ou judiciaire mais augmentation pour celles en liquidation judiciaire.

-  Le nombre de salariés ayant perdu immédiatement leur emploi du fait de la liquidation judiciaire est en hausse depuis avril 2022 en lien avece l'augmentation du nombre de procédures (+ 32 %) ;
- A l'inverse, les effectifs salariés susceptibles d'être préservés dans les entreprises en sauvegarde ou en redressement judiciaire diminuent nettement (- 32 %). Ils sont autant qu'à fin 2008 (date d'entrée dans la crise) ;
- Pour les entreprises en procédure amiable (mandat ad hoc et conciliation), le nombre des emplois concernés régresse également (- 24 %). En lien avec la progression des ouvertures de procédures, ce nombre reste  3,2 fois supérieur à celui enregistré fin 2008.

 

Bulletin de santé mensuel des entreprises en France et en Île-de-France au 1er septembre 2022 (pdf - 1 042 Ko)

Mis à jour le 12/09/2022
Archives...

Bulletins de santé
des entreprises
en France et en
Île-de-France 
depuis 2013

 

  Année 2018

  Année 2017

  Année 2016

  Année 2015

  Année 2014

  Année 2013